De tout, un peu...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 16 février 2024

324

... Allons bon ! Voilà que les ennuis se profilent à l'horizon, mais j'ai le glaive vengeur et le bras séculier, comme le disait un autre Bernard... Un certain David L. (dept 13) s'est étonné de voir sa R12G blanche recensée et m'a menacé de poursuite judiciaire en sollicitant la gendarmerie : je ne sais pas qui est cet homme et je ne cherche pas le rencontrer, je lui ai donc conseillé d'aller voir chez nos amis d'Athènes -ce qui après réflexion était déjà sans doute dans ses moeurs- et j'ai supprimé illico sa bagnole du recensement. Je n'ai pourtant pas pu inventer son existence -à l'insu de mon plein gré- ce qui m'a agacé c'est la menace directe sans sommation. On est parfois étonné de la réaction de certains "amoureux de la 12" : il y a quelques années, lors d'une rencontre sur le circuit Bugatti au Mans, je range la nôtre à côté d'autres Gordini, et direct je me fais engueuler par un dénommé Alain B. (dept 91) qui me reproche -presque vingt ans après !- son éviction du Club R12G... Il avait préparé son texte depuis tout ce temps et visiblement il était satisfait de se vider, façon remorque de lisier au passage d'un ministre ! Après cela, on me reproche souvent de ne plus vouloir intégrer un groupe, une association, mais je suis davantage en phase avec mon chien qu'avec les humains. Cela étant dit, passons à autre chose avec la sortie ce jour de Berlinette Mag' n°120 qui consacre un essai de huit pages à la R12G de Denis Thomas. Un scoop -du moins pour moi- avec la présence en 1974 de Michèle Mouton aux sélections de la Coupe ! je savais qu'elle avait fait un peu rallye avec une R12G blanche (celle de Cécile de Montgolfier) mais je savais pas qu'elle avait tenté la fameuse Coupe Gordini... Sur internet, on apprend par Classic courses que Renault a fait fort à Rétromobile 2024 avec un énorme bandeau "The originals RNLT" (comprenez Renault en vieux français) sur un stand pourvu entre autres de... baby-foot ! Si vous voulez un de ces bijoux du football miniature décoré aux couleurs de RNLT -c'est pourtant vrai que c'est moins fatigant à écrire- il faudra débourser la modeste somme de 4200 euros. Bon, arrêtons de tout critiquer : il y a du bon et moins bon avec par exemple l'incomparable service des cartes grises. La Simca 1000 achetée aux Pays Bas début mars 2023 n'a toujours pas sa CG collection, mais c'est vrai que pour la Mini achetée en Allemagne on avait déjà attendu six mois ! Quelle idée d'acheter des véhicules à l'étranger, direz-vous, c'est vrai mais je pensais niaisement que ces pays faisaient partie de l'Europe. L'Union ne fait donc pas la force, comme disait l'autre : "Un pour tous, tous pourris " !!! @+

vendredi 19 janvier 2024

323

Le froid est arrivé, propice à la lecture devant la cheminée : à signaler la sortie cette semaine d'un hors-série "Auto hebdo" consacré à Jacques Laffite, après ceux dédiés à Jean Pierre Beltoise, et Henri Pescarolo pour ne citer que les pilotes français. Sortie également d'une énième Renault 12 TS au 1/18 ème chez Solido (voir billet précédent), cette fois elle est vert acide... Pour ma part j'ai abandonné depuis longtemps, après les jaune et orange car le budget n'est pas extensible et surtout Solido se contente de changer la teinte sans créer un nouveau modèle hélas (il y aurait pourtant possibilité de proposer une phase 2, un tôlé R2360, une version groupe 2, un coupé 2 portes roumain, un pick-up ou pourquoi pas le prototype avec sa calandre à trois phares et la roue de secours sur la malle, ce ne sont pas les différentes R12 qui manquent). Otto de son côté n'a jamais osé la R12 au 1/12 ème qui aurait pourtant connu du succès, dommage ! À noter dans un tout autre registre la disparition d'un grand spécialiste de la Gordini -version pays de l'Est- et des R17, Hubert Melot grand ingénieur chez Renault. Sans oublier celui qui a gagné l'édition 1972 de la Coupe R12 Gordini, René Metge, décédé début janvier et qui n'a d'ailleurs pas eu droit au moindre commentaire sur le site de la défunte Amicale R12 Passion... Je ne peux m'empêcher d'y trainer de temps en temps, en regrettant "le bon temps" et en constatant la pauvreté totale des commentaires. Quand je repense qu'on m'a reproché de ne pas y avoir assez participé !... Rien ne sert de rabâcher les mêmes regrets mais quel gâchis quand on y pense... Terminons avec ce qui pourrait être un gag si ce n'était la sinistre vérité : notre brave Simca 1000, achetée en mars 2023 aux Pays-bas, n'est toujours pas à ce jour enregistrée en carte grise collection. Cela ne saurait tarder, mais il aura fallu donc près d'un an pour y arriver : en cause, la lenteur à tous les étages de l'administration pour l'obtention du quitus fiscal, pour celle du certificat de conformité, pour celle de la carte grise elle-même et pour l'attestation de la FFVE nécessaire à une demande de carte grise collection... vous avez suivi ? Heureusement que l'on a eu en France la mise en place du "choc de simplification" qui devait résoudre les démarches dématérialisées (!) ce qui n'empêche pas d'ailleurs de sortir la CB à chaque étape... Mieux vaut en sourire, acceptez chers lecteurs mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année ! @+

dimanche 17 décembre 2023

322

"Do you spique angliche ?.... Yes, my tailor is rich" ! vous avez admiré mon aisance à employer la langue de Jexspire ? Eh oui, il va falloir s'y mettre si vous voulez déguster votre LVA (la Vie de l'auto) et comprendre le charabia employé dans ce magazine dédié à l'auto ancienne : super cup, masterclass, legends, racing cars, trophy, pitlane, trackside, vintage, historic tour et j'en passe. Le plus ridicule semble venir une nouvelle fois de Renault avec son département historique dénommé "Originals Renault" (!?) on avait déjà droit à Renault Classic, ce qui semblait bien débile pour une marque française centenaire ! Ils osent tout et c'est bien à çà qu'on les reconnait. Signalons chez Norev la sortie de la Renault 12 au 1/18ème dans une livrée pie "Police" -elle restera pour ma part chez le marchand- n'ayant qu'une très faible affection pour la maréchaussée, ma chanson préférée sur le sujet étant "Hécatombe" de Georges Brassens... Elle est accompagnée d'une version dans le genre attrape-nigaud "Je danse le Mia" (phase 2 dans le clip mais là seul un bandeau de pare-brise collé sur une TS phase 1 rappelle très vaguement la star de la vidéo) elle-même peut-être suivie d'une prochaine "Starsky et Hutch"... On avait eu droit à l'évocation -très vague- du film "Marche à l'ombre" (une bande bleue sur le côté et roule ma poule), il semble donc que Norev ne manque pas d'idées ! À signaler côté presse la sortie de Berlinette Mag' numéro 119 avec un article sur la R12 Gordini (Mike Davister). Pour finir cette chronique, pensons à Guy Marchand qui a été un des grands animateurs de la bande à Moustache, avec le Stars racing team et ses célèbres Simca Rallye 2 : mais l'acteur a également été l'un des participants au challenge Moët & Chandon disputé sur des Renault 12 Gordini (quelques photos de cette discipline sont visibles en page 2 de la rubrique "Archives" sur votre site préféré)... et si voulez passer un agréable moment, retrouvez tous ces joyeux drilles dans le film de Gérard Pirès "Attention les yeux" (1976) : André Pousse, Claude Brasseur, Serge Marquand, Jean Claude Bouttier, Georges Descrières, Moustache, et Guy Marchand (tous pilotes du Stars racing team) sans oublier Jean Pierre Darras, Robert Castel, Gérard Hernandez, Catherine Lachens, Daniel Auteuil, Anémone, le trio Lhermitte-Blanc-Clavier, et même... Jean Claude Andruet ! (film édité en DVD "les films du jeudi") Attention ce film parle du début à la fin de seins et de fesses, donc à déconseiller totalement aux écolos-bobos-déconstruits-bien pensant- de 2023 ! @+

vendredi 17 novembre 2023

321

Comment ne pas tomber amoureux de cette nouvelle Alpine ? Moi qui suis déjà un grand fan de la nouvelle berlinette, merveilleuse évocation de l'originale mais avec un surpoids digne d'un sumo... La future nouvelle dont je veux parler c'est justement le superbe SUV de la marque dieppoise : quelques dessins ont été vus et là, c'est vraiment une grande nouveauté, un look extra-ordinaire, totalement différent des autres, avec une grande finesse rappelant la production Audi... Jean Rédélé doit se retourner dans sa tombe, la mort lui aura toutefois permis de ne pas voir cette gabegie (F1 avec le succès que l'on sait (soupirs), prototypes dont la seule pièce vraiment Alpine est le "A fléché" autocollant sur le capot avant, séries limitées sans fin de l'A 110 dont le poids mini reste quand même à 1100 kilos)... Je ne comprendrais jamais pourquoi ces soi-disant berlinettes actuelles sont acceptées dans les réunions d'anciennes, que se passerait-il si j'allais avec la R12 Gordini à Monaco pour un rassemblement Ferrari ? Pour en revenir au tank annoncé chez Alpine, un de plus sur les routes, je suis interpellé par la surface des vitres ou plutôt des meurtrières faisant offices de "fenêtres" : il y a cinquante ans, mes parents achetaient une Chrysler 180 neuve, et la pauvre voiture était dénigrée dans la presse spécialisée -entre autre- pour la faible hauteur de ses glaces. D'ailleurs, le même article était copié-collé dans toutes les revues, rappelant ceux consacrés à la R12G (traction avant, consommation, etc...) Revenons sur notre planète avec un sourire, celui de la Bajon, humoriste talentueuse : allez voir son petit sketch sur le "procès du pompiste"... et, pour finir, la palme du ridicule décernée à l'ANTS avec un délai de 5 mois pour obtenir -enfin- la carte grise de notre vénérable Simca 1000 : là, c'est plutôt l'employé modèle Laspallès du "train pour Pau" qui a du s'en occuper ! @+

mardi 17 octobre 2023

320

Bonsoir les douzistes... On commence avec un peu de tout en vrac : avez-vous pensé à acheter le dernier magazine Auto-rétro avec l'essai -sur 6 pages- de la R12 Gordini de JP Brétoire ? Avez-vous remarqué dans le recensement du site R12G, la dernière colonne à droite "divers" ? j'y ai inscrit les anciennes immatriculations quand cela est possible (en ce qui concerne les noms des propriétaires, certains sont sans doute obsolètes mais il s'agit des derniers connus)... et enfin connaissez-vous l'histoire insolite de cette petite Rallye 2 (bien franchouillarde) de "slot" au 1/32ème de marque Revell, que je n'ai pas pu trouver en France, mais aux... États unis ? Voilà pour les dernières nouvelles du coin ! Par ailleurs on apprend que la Ferrari Daytona du chanteur Christophe est à vendre, une auto rouge comme il se doit. Du moins à mon avis, car la bête a été livrée neuve en bleu clair métallisé (!) et a d'ailleurs retrouvé (après le rouge) cette affreuse teinte digne d'une kéké-tuning ! Sacrilège à mes yeux de vieux con...servateur, qui ne tolère pas d'autre R5 Alpine que la noire à filets rouges, pas de R8 S sans la fameuse teinte bouton d'or... En clair, je trouve que la couleur de présentation au lancement de l'auto colle bien à son histoire : or pour l'Opel GT, ou jaune pour une Matra 530. Je vais sans doute m'attirer les foudres des Douzistes qui possèdent une R12G jaune ou blanche mais je n'ai jamais vu plus beau -à mon sens- qu'une bleue 418 avec les bandes ! Jean Pierre Brétoire cité plus haut m'en voudra également, lui qui aime tant son auto rouge (et je pense aussi à la célèbre R12G orange du Mans ). Dans le même ordre d'idée, je connais une superbe Alpine A310 4 cylindres à vendre en région Centre, dans un état proche du neuf et conforme à l'origine à 100 %... seul hic, elle est de couleur bleu marine et donc triste comme un jour sans pain. On ne se refait pas et je regrette tout autant le temps des couleurs nationales sur les anciennes autos de course : vert anglais pour les BRM, bleu pour les Matra françaises, ou encore jaune pour les écuries belges. Ces considérations "que les moins de 67 ans ne peuvent pas connaitre" ne vont pas empêcher la terre de tourner, mais cela me tenait à coeur de vous les faire partager ! @+

dimanche 17 septembre 2023

319

Je crois bien devenir fou !... En effet, je parle à mes autos alors que j'éprouve de plus en plus de mal à communiquer avec les humains ! "Objets inanimés, avez-vous donc une âme ?" demandait notre cher Alphonse de Lamartine. Pour ma part je pense sans doute la même chose, convaincu que ces masses de métal ont une histoire à raconter, elles qui ont traversé une cinquantaine d'années (!) et c'est pourquoi chaque soir au moment de fermer les portes du garage, je leur glisse un petit mot : à l'une : "toi, demain, tu vas te dégourdir les roues" ou à une autre : "oui je sais tu as besoin d'une réparation, je m'en occupe" et inévitablement à l'attention de toutes : "bonne nuit les enfants !"... D'ailleurs, chaque matin, je leur dit bonjour, ainsi qu'au musée des miniatures auquel je jette un oeil attendri : chaque petite voiture me rappelle un souvenir, son achat, son usage plus ou moins intensif dans des mains enfantines ; chaque jouet acheté en brocante a du connaitre de folles aventures, les traces de choc et les manques de peinture en attestent. Pour les grandes à l'échelle 1, une panne devient un souci : il y a peu, la R12 break a eu un ennui de suspension à l'avant et nous avons souffert pour elle à chaque bosse, chaque saignée (et il y en a beaucoup sur nos routes !), sans parler des moments d'insomnie ou invariablement je repense aux autos endormies dans leur grand atelier... C'est donc une passion -très- dévorante, il faut le savoir avant de s'y adonner ! Difficile de comprendre alors que la Gordini soit autant sollicitée, alors qu'elle pourrait être dorlotée elle aussi ?!... Combien de fois a t'elle frôlé la sortie de route fatale, combien de tours a pu prendre le régime moteur, mais quel plaisir (malsain ?) de la piloter au maximum de ses possibilités, en respirant son haleine chaude au risque -hélas- de la casser. Par contre, il y en a une ici qui ne risque pas d'avoir un accident : il s'agit de ma "madeleine de Proust" plus connue sous le nom de Simca 1000 dont la demande de carte grise date de trois mois, et toujours aucune avancée, pas mieux que pour un rendez-vous à l'hôpital ou chez un ophtalmo. Une dernière nouvelle qui bouleverse notre paisible vie de nouveaux retraités : l'arrivée de Rex, épagneul de trois ans, très vif et qui demande à être "canalisé", mais qui aime les autos et Kaïs notre petit-fils, que demander de plus ? @+

mercredi 9 août 2023

318

... Une question pour commencer cette nouvelle rubrique : connaissez-vous le vrai cynisme ? Eh bien en voici un triste exemple aperçu dans "La Vie de l'Auto" : la mise en vente d'un morceau de la Mercedes qui, en 1955, a provoqué la mort de 80 spectateurs... Cyniques ? oui, le vendeur (Artcurial / Hervé Poulain) d'un côté et l'acheteur-voyeur qui a donc déboursé 34112 euros (!) pour ce bout de tôle de l'habitacle ; avec eux, on sait déjà que le jour où les cons seront en orbite, ils n'auront pas fini de tourner, comme disait l'autre ! Cynisme encore et toujours dans LVA mais de juin 2008, où j'ai retrouvé un article sur l'éventuelle destruction des stands de Reims, rien de nouveau donc car aujourd'hui c'est le même combat avec des dirigeants différents qui rêvent de tout raser pour un futur programme immobilier ! C'est vrai que le terrain manque terriblement dans cette région, constatez-le vous même en survolant le "circuit de Reims-Gueux" avec Maps. Un dernier exemple : le cynisme de l'ANTS qui peut mettre quatre mois pour éditer une nouvelle carte grise (cela en prend bien le chemin pour notre Simca 1000) mais j'apprends qu'une CG provisoire est disponible -moyennant 80 euros- et valable pour une durée de... quatre mois. Une coïncidence très certainement, n'y voyez rien d'autre... Bon, après ces tristes anecdotes, passons à beaucoup plus optimiste : retour sur la deuxième édition de la Côte historique de Charnizay (37) le 5 août dernier, une très belle journée malgré une météo moyenne. La R12 Gordini a donné le meilleur, son pilote aussi je l'espère et l'équipe des organisateurs a été au top ! Ce qui m'a surtout frappé pendant toute cette manifestation, c'est le même discours de chaque participant concernant l'avenir immédiat : avec l'âge, les autos sportives des années 70 vont bientôt être à vendre -si ce n'est déjà fait- au profit de la nouvelle Alpine pour ceux qui peuvent se le permettre. Cette auto offre la climatisation, la direction assistée et la boite auto... Bon, admettons, mais ce qui fait réfléchir également, c'est que tous ces papys-retraités m'ont confié le manque total d'engouement pour la chose de la part des enfants. Triste à pleurer non ?

samedi 8 juillet 2023

317

"Spécial presse automobile" : voilà, en vrac, quelques nouvelles concernant divers magazines parus ces derniers temps, tout d'abord un "Hors-série" consacré aux Renault sportives (juin 2023)... La Renault 12 Gordini en occupe quelques pages, mais en regardant de plus près on reconnait l'article et ses photos entièrement "pompées" dans une revue précédente (parue en octobre 2021 !) l'auto est une jaune bien connue, celle de Olivier Jeantils (ou trop "gentil") ? Encore une fois, la recette est maintenant connue, on fait du neuf avec du vieux sans déboursesr un euro... Heureusement, il y a de bonnes surprises avec cet essai de la R12G de Jacques Cavalier dans "Berlinette mag"numéro 116 : un article qui nous apprend que l'auto a été livrée neuve à François Xavier Delfosse -ingénieur Renault / Alpine- en 1973 avant d'arriver chez son propriétaire actuel, le tout agrémenté de photos d'archives prises au fameux RAC anglais... une auto qui a beaucoup couru et qui est aujourd'hui chouchoutée et encore dotée de son immatriculation d'origine 1648 HJ 76. A lire également : un spécial Route nationale 7, édité par "Centre France magazines" (attention, peu distribué en kiosque, donc à commander sur le site dédié) : un ouvrage broché, couverture cartonnée, et surtout sans aucune faute d'orthographe ni erreur de légende, ou photo inversée ! un beau boulot, complet, instructif et à garder précieusement dans la bibliothèque (prix : 14,90 euros sans le port). Autre achat ces derniers jours, le salon 2024 de l'Auto-journal avec 400 pages et 5000 modèles présentés : oups, que des horreurs, des SUV à n'en plus finir, de plus en plus hauts, larges, longs mais électriques à 99 %. Tous ces Panzer reçoivent des écrans d'info-divertissements (?) nouvelle appellation très tendance pour désigner le tableau de bord. On est bien loin des R12 et de leur simplicité d'usage et d'entretien ! Pour finir, un bon moment de rigolade dans "La vie de l'auto" du 22 juin dernier, avec le bref essai d'une Renault Primaquatre de 1937 : on relève que l'auto "ne consomme pas d'huile en usage normal entre deux vidanges"... hum, qu'en pense Renault avec ses moteurs actuels TCE qui demandent une surveillance continue du niveau d'huile, cassent comme du verre quelques fois et ne sont pas toujours pris en charge par le constructeur ? C'est le progrès, on nous dit...

mardi 6 juin 2023

316

"Pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font"... Cette célèbre phrase de la bible (et reprise un jour par notre chère Ségolène) correspond tout à fait à notre drôle de monde automobile. En vrac, voilà mes dernières élucubrations que m'évoquent ces temps troublés de "collection" à tout prix : tout d'abord la folie pure avec ces 200,000 euros déboursés pour une 2CV en bois ! J'avais vu cette auto dans un salon à Tours, certes il y a un énorme et beau boulot derrière tout cela mais vaut-elle vraiment ce montant astronomique ? Que se passe t'il dans la tête d'un riche amateur, pour acheter sans compter un urinoir (Duchamp) ou un tableau réduit en miette (Bansky) ? Il doit y avoir un certain snobisme à posséder davantage que ses pairs, on le voit par exemple dans l'émission Vilebrequin sur internet : deux nigauds essayent des autos en évoquant à chaque fois le voisin "qui va la voir", regrettant le côté simple de certains accessoires, et débitant la phrase iconique "avec çà, on pèse !" pour tout ce qui est cher, m'as tu-vu, peigne-cul au possible... Ce n'est pas la planète qui devient folle comme le soulignent les enculogistes, mais bien ceux qui marchent -hélas- dessus. Pour ma part, j'évoque souvent cette phrase culte de Depardieu quand on partage un moment de bonheur, simple, en profitant de tout ce qui nous entoure : "On n'est pas bien là ? quand on nous fait pas ch... on s'contente de joies simples" !... Allez, pour finir, deux constatations navrantes sur notre petit monde de la voiture ancienne : tout d'abord le fameux quitus fiscal demandé au centre des impôts pour notre Simca 1000 de 1972 ; un mois d'attente (!) quand on sait que le dit quitus est dû uniquement si le véhicule a moins de six mois et/ou moins de 6000 km, ce qui n'est pas vraiment le cas ici ! Il aura sans doute fallu tout ce temps au préposé façon Laspalès armé de son son tampon encreur. On continue, c'est cadeau : j'évoquais il y a peu le contrôle technique et son ridicule parfois, mais là on atteint des sommets avec la R12 break que j'ai au fil du temps habillée en TS (jantes, sièges, etc). Surprise avec cette mention sur le rapport final : feux de recul hors-service. Pas étonnant, ils sont présents pour évoquer un break TS, pas branchés bien sûr et à quoi le seraient-ils sans contacteur sur la BV ? mieux encore, pas une remarque sur les LP à l'avant qui sont là -eux aussi- pour faire joli. Le règlement, c'est le règlement... Circulez !!!

dimanche 7 mai 2023

315

... Aviez-vous 369.520 euros à dépenser ? Oui ? alors c'est trop tard, c'était le prix d'une berlinette Alpine A110 au passé limpide (!) vendue par Artcurial en 2019 -lot numéro 75- On apprend sur sa présentation avant la vente qu'elle a juste changée de coque, de châssis, et que la carte grise a été perdue à un certain moment de sa vie. Mais aujourd'hui un heureux collectionneur possède ce bijou aussi authentique que la Matra de Pescarolo (rires) vendue 6,9 millions d'euros... "Jusqu'où s'arrêteront-ils" ? se demandait le regretté Coluche. Hélas, pas de sitôt si l'on en croit LVA de cette semaine qui annonce une vente prochaine de 230 voitures abandonnées aux Pays-bas ; la fumeuse vente "Baillon" avait elle aussi été précédée d'un matraquage pour faire monter les prix démesurément... Certains "gogos" achèteront des ruines à restaurer plus cher que leurs soeurs refaites à neuf, allez comprendre pourquoi ! Revenons sur notre planète "R12" avec un prodige de la presse automobile : cette fois le tour de magie de l'éditeur de Mille Miles (n°145), R'Classic (n°20) et Fanauto (nouveau venu, mais nom déjà pris il y a longtemps par l'équipe de Serge Pozzoli, historien automobile reconnu) consiste à pondre le même article trois fois : l'essai de la R12 Gordini orange de Guy Allard ! Du grand art, attendons la quatrième couche dans un des titres suivants : 2CV magazine, Nitro, ou Running attitude (pourquoi pas) appartenant à Riva, éditeur visiblement très passionné et désintéressé. Pour finir, un gag digne des "Ronds de cuir" de Georges Courteline : notre chère petite MIA électrique est passée au contrôle technique, sans problème, mais au moment de vérifier le bocal de frein et celui de lave-glace j'ai été interpellé par le contrôleur : "Où se trouvent-ils" ?... réponse : "derrière le cache extérieur sous le pare-brise, qui se démonte de l'intérieur en enlevant très simplement deux mollettes"... Aïe, pas le droit d'intervenir dit l'homme de l'art et pour moi impossible de l'aider puisque la zone de contrôle est interdite aux clients d'après les nombreux panneaux réglementaires... Comme aurait-dit le barbu : "c'est vous qui voyez" ! @+

jeudi 13 avril 2023

314

.... Bonjour les amis, cette journée est bien triste pour nous. Notre chère "Dacia" est partie ce matin après quinze années de complicité, d'amitié et de tendresse ; ceux qui l'ont connue dans les différentes réunions automobiles se souviendront d'un animal gentil avec tout le monde, enfants et adultes. Elle a arpenté les sorties sur circuits tels que la Châtre, le Bugatti, etc... les rassemblements (la Douze, Aubusson, entre autres) elle a connu le caravaning avec notre autre chien, Dalton, parti lui aussi des suites d'une maladie (billet n°304). Bien sûr, on pourra toujours dire que la terre ne s'arrêtera pas de tourner suite à cette nouvelle, mais ceux qui ont le bonheur d'avoir un chien comprendront l'amour que l'on peut éprouver. Nous avions le choix de prolonger sa vie de quelques semaines au prix d'une opération lourde et incertaine, nous avons préféré l' euthanasie... C'est un choix cruel à décider mais nous garderons à jamais son souvenir, sa douce odeur, le bruit de ses pas dans la maison, et nous reporterons notre tendresse sur les deux chats Pompon et Lana. Pour changer de sujet, une autre annonce plus joyeuse, avec la venue d'une nouvelle auto de collection : une Simca 1000 "Spécial" d'octobre 1972 qui rejoint ainsi les Renault 12 dans le grand garage ; je voulais depuis longtemps retrouver cette petite voiture qui me rappellerait la fidèle Rallye 2 de ma jeunesse. C'est chose faite, avec cet exemplaire Blanc "tacoma". Voilà donc les deux dernières nouvelles de notre petite vie, une terrible avec la perte d'un être cher et une gaie avec une nouvelle aventure automobile ; je voulais les partager avec vous, vous excuserez j'en suis certain la faible longueur de ma prose aujourd'hui... @+

dimanche 12 mars 2023

313

.... Dans le billet n°313, je passais en revue les livres consacrés à Gordini, place aujourd'hui aux DVD plus largement dédiés au sport auto et l'automobile en général. Ce support est fait pour les vieux comme nous, internet étant là avec ses nombreuses archives... Cependant, l'un ne remplace pas l'autre et il est plaisant de puiser dans sa "DVDthèque" de la même façon que dans sa bibliothèque. Je vais donc vous parler des DVD que je possède et cette liste n'est pas exhaustive loin de là : commençons avec "l'Histoire de l'automobile" N° 4 et 6 avec l'aventure du "Sorcier" (sortis en 2004), "la R8 Gordini, le temps des copains" de Fabrice Maze (durée 85 mn, année 2003), "R8 Gordini avec Jean Vinatier" (26 mn, vendu avec le magazine "1093" aujourd'hui disparu), "R8 Gordini, l'inoubliable petite bombe" offert par le magazine "Mille Miles" avec des images du jour G et donc la présentation de la R12G (1h30), un autre DVD de la même revue "Alpine et Renault sportives en circuits VHC" (durée 1h30), "R8G 40ème anniversaire à Lohéac" offert par "1093" année 2004, et enfin deux DVD de 2006 et 2007 ("Mille Miles" consacrés au rallye de Monté Carlo historique et aux Renault sportives engagées). On remarquera que la R12G n'a pas eu beaucoup de chance avec les cinéastes, par rapport à sa devancière... Continuons avec les "trésors" que je conserve pieusement et que je vous recommande pour les longues soirées d'hiver : "Le Mans" bien sûr, si l'on oublie la voix française -ridicule- de Steve Mac Queen, "Grand Prix" avec Yves Montand et de beaux circuits défigurés aujourd'hui (Charade, Zandvoort, le virage relevé de Monza (!) etc...), "Tucker" (the man and his dream) excellent et émouvant à mon avis, "Point limite zéro" (en V.O. "Vanishing Point") de 1971... Un documentaire maintenant : "Weekend of a champion" de Jackie Stewart et Roman Polanski conçu en 1972 et restauré en 2012, le fameux feuilleton "Michel Vaillant" des années 60 avec Henry Grandsire (coffret de 2 DVD), et la série TV de G.de St Pierre "Pilotes de course" avec les Dauphine, Rallye 2, Berlinettes et autres merveilles de l'époque ! On continue avec un ensemble de 28 (!) DVD : "Autovidéo" des années 80/90 un véritable collector. Ensuite, on peut voir d'un oeil plus distrait "Rush" avec la confrontation Lauda / Hunt, et "Jours de tonnerre" avec Tom Cruise. À présent, ceux à fuir d'après moi : "Michel Vaillant" dans la version 2003, "Driven" avec S.Stallone, et "Le Mans 66". Vous le voyez, il va falloir "fouiller dans les caisses" (contrepèterie offerte par la maison) dès que les brocantes reviendront ! Un dernier détail qui a son importance : attention aux copies "faites maison", elles s'altèrent inexorablement dans le temps... @+

samedi 11 février 2023

312

... Voulez-vous que l'on parle de "la première fois" ?... Non, pas des premiers émois d'amoureux, non, mais des premières éditions en général. Les premières manifestations où il faut aller, car on est toujours moins emballé d'y retourner une seconde fois, je m'explique : Le Mans Classic à ses débuts, avec la liberté d'approcher autos et pilotes sur la pré-grille (fini tout çà), un nouveau circuit où l'on peut faire des photos en tant que spectateur ou piloter sans contrainte (je pense au Vigeant que j'ai connu au tout début), une montée historique non reconduite (à Blois)... et combien d'autres exemples. Il faut profiter des évènements dès leur création car les emmerdeurs ont vite fait de s'approprier la deuxième édition pour imposer leur propre loi, on peut penser aux écologistes, mais aussi aux réglements toujours davantage contraignants. Un autre exemple : les Remparts d'Angoulême à leurs débuts, entrée gratuite et aucun grillage pour regarder évoluer les autos, aujourd'hui les riverains du circuit sont obligés par arrêté municipal de fermer fenêtres et volets pendant tout le week-end... au nom de la sacro-sainte sécurité, celle qui nous étouffe chaque jour davantage, celle qui fait ressembler les voitures actuelles à des tanks, ces beaux SUV qui n'empêchent pas les couillons de regarder leur écran central, quitter la voie de droite et écrabouiller celui d'en face (à noter que malgré les blindages de ces engins, il y a toujours des morts sur les routes). Bref, je continue avec ce sentiment de "trop peu" en pensant à ces initiatives prometteuses, mais qui hélas ont sombré : des exemples, avec les deux premiers livres -à dévorer sans modération- de Dominique Pascal consacrés aux "Constructeurs sans patente" qui n'ont pas connu de suite alors que l'auteur dit -en page 122 du tome 2- rechercher de nouvelles informations et photos sur ces protos des années 70. Même constat avec les 10 excellents dossiers "Echappement" consacré aux inépuisables archives photos d'Adolf Conrath... et commentés par des pointures (Courtel, Privat, Dupré...). Tout autre chose avec la disparition de Jean Pierre Jabouille, nous avions eu le privilège de partager avec lui l'apéritif offert par Michel Hommell au soir de la brocante de Lohéac en 2014 ; je me souviens d'un homme simple, discret, qui partageait cet agréable moment avec Jean Vinatier, Michel Leclère, les anciens d'Alpine (et Jean Luc thérier au téléphone "amplifié", déjà bien malade et incapable de se déplacer). Pour finir, un coup de gueule (pas le premier ni le dernier) concernant Norev avec la sortie de la R12 TS au 1/18 ème "bleue" (?) un nouveau modèle soi-disant, à 70 euros au passage. Nouveau modèle, non, nouvelle teinte plutôt mais combien de différentes couleurs prévoit-on chez Norev ? Pour ma part, j'abandonne après avoir acheté la blanche, la verte, la jaune, la orange... @+

lundi 16 janvier 2023

311

... Un spécial "Ouvrages sur les Gordini" en général et sur la R12G en particulier, cela vous dit ? C'est parti : si vous voulez constituer une bonne bibliothèque sur notre chère marque française, sachez toutefois que les tarifs pratiqués aujourd'hui sont très élevés : il faut chercher, trier, avant d' acquérir un livre rare, certes, mais c'est ce qui fait le charme de la "chine"... Attention, les appréciations qui vont suivre sont les miennes, brutes de moule et pas forcément les mêmes pour tout le monde ; à vous de vous faire une idée sur chaque bouquin, en sachant que beaucoup ont simplement recopié des âneries, n'ayant jamais conduit une Gordini ! Commençons par la bible (le mot n'est pas trop fort) : le magistral livre de Christian Huet "Un sorcier, une équipe" 480 pages (!) avec tous les plans de chaque châssis, les tableaux des courses, photos d'archives incroyables mais avec un regret : une suite devait arriver, on attend toujours et l'auteur commence à avoir sacrément de la bouteille. Quasiment aussi lourd, 350 pages, "Les Gordini" de Robert Jarraud, de la même veine et complémentaire . Dans le même genre, mais hélas en anglais, celui de Roy Smith "Gordini, a true racing legend", 288 pages, une version française était annoncée mais elle s'appelle l'Arlésienne à ce jour (à noter que la R12G y a sa place) ! "Gordini vécu par Robert Manzon" de P. Fouquet Hatevilain, historien automobile (127 pages ed. Drivers). Plus récent : "les Renault Gordini, formule magique" de F. Lhospied (220 pages) avec une quasi moitié consacrée à notre chère bien-aimée... Un autre spécial R12 Gorde avec les frères Marreau, passionnant, "Le Cap Alger" 144 pages d'aventure (le prix du mien est encore visible sur la couverture : 5 francs chez un bouquiniste de Tours)... On continue avec "10 ans de Coupe Gordini" éditions Hommell (le tome 2 pour la période 1971/1975) son seul défaut : il est broché et les feuilles s'arrachent -très- facilement (129 pages sur la 12 avant la R5 LS)."Autotest" : un livre souple consacré à la R8G et à la R12G, en fait des reproductions d'articles de presse en noir & blanc (ed. EPA 1983). Une belle revue cartonnée de septembre 2000 avec un dossier sur les barquettes du père Amédée : "L'automobile historique" n°4. Un autre magazine souple "Auto collection" n°32 de février 1996 spécial R12 Gordini (34 pages avec celle de V. Pontier en couverture)... On continue avec "Au volant" 16 pages sur la 12G, le reste sur les autres Renault sportives (ed. la sirène 1994) et enfin un superbe coffret en forme de livre contenant deux cassettes VHS (!) "Gordini l'épopée d'une équipe", un collector à recopier si possible sur un support plus moderne (ed. Almaviva Idea)... Une BD de Wozniak sur "Gordini le sorcier bien aimé" (ed. Glénat) et on passe, hélas, aux livres qui auraient pu ne pas exister : les trois hors-séries des Éditions Riva (R-Classic, Mille Miles, etc...) avec leurs photos mal légendées, leur textes acabracadabrantesques comme disait l'autre, une véritable catastrophe, rappelant le triste et loupé "R12 de mon père" chez ETAI. Il y aura toujours des couillons pour tout acheter, et c'est mon cas hélas, et c'est bien ce que doivent se dire ces margoulins qui se croient journalistes !... Une prochaine fois, on fera ensemble le tour des DVD parus sur notre sujet favori, à bientôt !

vendredi 16 décembre 2022

310

... Bonjour à tous ! Je crois pouvoir vous donner ici un bon conseil d'ami : ne vous faites JAMAIS opérer du genou ! La "prothèse totale du genou" (c'est son nom) implique une lourde intervention chirurgicale, ce que je ne savais pas vraiment, et surtout des douleurs intenses post-opératoires... J'ai subi l'opération le 30 novembre dernier et aujourd'hui encore je marche moins bien que mon petit fils âgé de... 17 mois. Bref, il y a des jours où je me demande si je pourrais à nouveau conduire nos vielles autos dont l'embrayage est raide comme la justice ! Voilà, le message est passé, comme disait le petit Gibus : si j'aurais su... (vous connaissez la suite). Revenons à nos bien-aimées, avec il y a peu un dessin de Thierry Dubois en première page de LVA : on y voit un alignement de ces nouvelles Alpine (?) et le comité d'accueil d'une réunion d'autos anciennes : arrive une berlinette, une vraie des années 70, et un des organisateurs s'adresse au conducteur : "Comment, tu l'a sorti malgré le temps ? inconscient, et le sel, tu y a pensé au sel ?" ... Sans commentaire ! Vu dans LVA également, plus exactement sur la couverture, un stand d'italiennes de luxe au salon de Padoue : de belles Ferrari rouges sont exposées avec au milieu une incongruité bleu pale : une mythique Daytona affublée de ce bleu ciel qui va si bien à notre R12 break mais pas du tout à ce pur-sang italien ! Je suis sans doute un vieux con, mais j'aime qu'on respecte au mieux les teintes traditionnelles (bleu pour la France, vert pour l'Angleterre, rouge pour l'Italie, etc )... Je suis tout autant "choqué" par cette manie d'affubler de belles berlinettes anciennes de ces horribles phares supplémentaires montés en série plus tard, de même pour toutes les R8 "Gordini" qui ont un look de R1135, alors que les R1134 avaient, je le pense, beaucoup de charme... et ne parlons pas de cette terrible manie de tout alourdir sans fin : jupe avant des Simca 1000 avec d'horribles phares rectangulaires, mignonne A112 body-buildée, et j'en passe. Un conseil maintenant pour passer un très agréable moment devant votre ordinateur : la rencontre dans un restaurant de Jean Claude Andruet et Patrick Tambay (cherchez sur You Tube) les deux anciens papotent et c'est un régal d'anecdotes à consommer sans modération. Enfin, une nouvelle qui va ravir le groupe d'écolos qui veut interdire la prochaine course des 24 heures du Mans : l'Automobile Club de l'Ouest annonce une billetterie presque saturée pour cette édition "centenaire" ! @+